RakoffComme annoncé c'est au tour d'Isabelle Rakoff 1ère Adjointe au Maire de répondre à mes questions.

JeamS : Isabelle, tu es élue depuis 2001, d’abord dans le groupe des indépendants et en 2008 tu es devenue 1ère adjointe dans le groupe PS. Ton combat féministe a toujours été régulier, qu’est ce qui anime ta vigueur dans celui-ci ?
Isabelle Rakoff :
Tu emploies le mot combat et tu as raison. Depuis l'âge de 16 ans, je milite pour les droits des femmes, si ces droits sont aujourd'hui établis par les lois, le quotidien ne nous démontre pas que l'égalité hommes-femmes est réelle et ceci dans tous les domaines.
Agir pour les femmes et notamment les plus en difficulté était ma première motivation en 2001 pour assumer des responsabilités d'élue locale. La politique est l'exercice le plus efficace pour obtenir des petits et des grands résultats. Ce qui m'a conduit au fil des années à rejoindre le PS.

JeamS : En quoi ce combat a-t-il toujours sa nécessité aujourd’hui ?
Isabelle Rakoff :
Nous assistons à une régression des droits dans ce pays : ce système distille l'angoisse et la précarité pour la majorité des français et les femmes en subissent les conséquences malgré les beaux discours que nous entendons de la part du pouvoir en place! Le travailler plus pour gagner plus en est un exemple flagrant: quand on sait que le salaire des femmes est en moyenne de 25 pour cent inférieur a celui des hommes et que ces dernières sont toujours majoritairement en charge principale de la famille. Je suis scandalisée de constater que le gouvernement ne se soit pas préoccupé de la conciliation de la vie professionnelle et familiale, au contraire les pressions sont de plus en plus fortes : ce n'est qu'un exemple.

JeamS : Ne crois tu pas que la réforme des collectivités territoriales va conduire à un recul en la matière ?
Isabelle Rakoff :Sur la reforme je te dirai que c'est encore une preuve supplémentaire de la réappropriation de la politique par les hommes: la droite se sert des femmes comme alibi et quand l'alibi n'est plus nécessaire ou devient risque on s'en débarrasse!
C'est d'ailleurs la marque de fabrique d’un pouvoir qui préfère mettre les femmes politiques en couverture des magazines people ! Les femmes de gauche n'acceptent pas ces manipulations.
Cette reforme est donc inacceptable dans son ensemble et sur la question de la parité bien sur!