cantonalesLe premier tour des élections cantonales qui s'est déroulé dimanche dernier a mis en avant une très forte abstention traduisant un certain désintérêt à la politique. Le FN avec ses thèses simplistes, racistes et xénophobes progresse, la droite gouvernementale perd beaucoup (bien que ces dirigeants s'en défendent).

A gauche, le PS ne progresse pas plus pour autant, les verts progressent sur ce type d'élection mais sont en baisse par rapport aux récentes élections, le Front de gauche commence à confirmer son ancrage électorale et poursuit une progression encore modeste mais réelle.

Ceci étant, il semble nécessaire que chaque parti républicain se pose les questions qui conviennent pour redonner du sens à la démarche démocratique car même avec de grosses abstentions les personnes sont élues et mettent en place les lois de la République et les politiques locales.

En ce qui me concerne, je pense qu'il est grand temps de mettre les grandes questions qui préoccupent les populations (le chomage, le logement, l'aide sociale, la justice, la police, l'éducation, etc..) au coeur du débat. Il faut mettre au rencard les petites phrases, les petites querelles de personne, les stratégies de court terme, toutes ces choses dont les médias sont particulièrement friands et rester sur l'essentiel.

Pour notre canton, dimanche prochain, nous avons un deuxième tour qui va opposer le Maire du Plessis en place depuis 1989 et qui pratique une politique de droite extrème dans sa ville et sur le département. Il a remplacé une ville Plessis Robinson par un Port Grimaud de l'Ile de France, il efface par là même toute référence au passé historique de la ville. C'est grave et cela en dit long sur le personnage. Il siège au Conseil Général pour servir les intérêts de sa ville (voir le panoramic) et non ceux du département et pas non plus ceux de l'ensemble du canton. Qu'a t'il fait pour Clamart, à part proposer aux clamartoises et aux clamartois de payer les désengagements de l'Etat et du département.

Dimanche, les hiboux et les clamartois ont une grande occasion de mettre un point de départ à sa fin de règne, il faut lui infligé sa première défaite sur le terrain politique en se rassemblant, en amenant ses enfants, ses amis à voter très nettement pour Juana ALTAMIRANO candidate de toute la gauche.

Juana ALTAMIRANO ne fait pas autant de bruit que son adversaire mais elle est proche des populations, des jeunes et des moins jeunes, elle défend les dossier dans l'intérêt du plus grand nombre. Je sais qu'élue au conseil général elle sera pugnace face à une droite omniprésente pour défendre les questions prioritaires des électeurs et des abstentionnistes, pour l'intérêt de notre département et de notre canton à Clamart et à Plessis.

Dimanche, la mobilisation doit être à la hauteur de l'enjeu.